solution alternative Sisteron

Sisteron revitalise son cœur de ville en créant des logements sociaux dans son patrimoine ancien

Créer des logements sociaux de caractère dans un centre historique, mettre en valeur son patrimoine, stopper l’hémorragie des habitants et relancer le commerce sont autant de défis que Sisteron (7300 habitants) relève avec des résultats probants.

Rues pentues et indivisions favorisent la vacance

En plus de son bâti serré et imbriqué, le centre ancien est pénalisé par des différences d’altitude entre les rues qui génèrent plusieurs niveaux de sous-sols et rendent difficiles les opérations de réhabilitation. De surcroît, beaucoup de ropriétaires n’ont pas les moyens financiers de procéder à l’entretien et aux très coûteux travaux nécessaires pour mettre les logements aux standards actuels de confort. Lutter contre l’habitat indigne pour sauvegarder le patrimoine

« En 2001, la commune a lancé une opération de requalification avec l’aide de l’Anah. Elle a aussi confié au Pact 04 (aujourd’hui Logiah04) une assistance à l’organisation des copropriétés ». En 2007, une maîtrise d’œuvre urbaine et sociale (Mous) pour lutter contre l’habitat indigne vient renforcer son action. Soutenue par l’Anah, la Mous met en évidence la nécessité d’une opération de réhabilitation de l’habitat indigne (RHI) dans le cadre d’un plan de sauvegarde du patrimoine.

Logements sociaux et musée dans le même édifice

Trois îlots sont concernés. L’hôtel d’Ornano, fleuron de ce programme, a vu naître en 1581 Jean-Baptiste d’Ornano, maréchal de France sous Louis XIII. L’âme et le caractère de ce bâtiment d’exception ont été préservés tout en créant neuf logements sociaux. Des éléments tels que les ferronneries, les cheminées ou l’escalier monumental ont été conservés sans que cela empêche l’installation d’un puits de lumière innovant avec un système de miroirs captant la luminosité, de terrasses et loggias et d’un chauffage collectif au gaz. Ce projet a d’ailleurs été lauréat du palmarès régional de l’habitat de Provence-Alpes Côte-d’Azur 2015.
Dans les salles voûtées de la partie basse le musée gallo-romain de Sisteron a ouvert ses portes en 2016. Reconnu Musée de France, il présente des vestiges archéologiques découverts dans la ville, avec une place importante faite aux rites funéraires gallo-romains. Le musée accueille aussi des expositions temporaires.

Les subventions publiques stimulent l’investissement privé

Deux autres îlots d’habitat indigne ont été réhabilités. La résidence du Bras d’Or (11 logements), où séjourna Napoléon en 1815 de retour de l’île d’Elbe, et la résidence Brouchon (5 logements) qui témoigne d’un savoir-faire constructif ancien selon l’architecte des bâtiments de France. Au total ces trois opérations de résorption de l’habitat indigne ont bénéficié de près de 2 millions de subventions de l’Anah. Les 25 logements rénovés sont loués à des tarifs très sociaux (PLAI) et sociaux (PLUS).
Ces réhabilitations ont aussi eu un effet d’entraînement sur les propriétaires riverains qui ont rénové leur bien et profité d’aides de la commune pour les façades et toitures. La ville a également subventionné à hauteur de 50% avec un plafond de 3.000 euros les frais de géomètre et de notaire pour favoriser l’organisation des copropriétés.

Extrait de Territoires Conseil Caisse de Dépôt Bases d’expériences