La Bergerie

Suite à la liquidation judiciaire de la société qui gérait le parc de loisirs (PRL) de la Bergerie, plus de 800 personnes se retrouvent dans une situation plus qu’incertaine.

La municipalité propriétaire du terrain en lien avec la préfecture et une MOUS (maîtrise d’oeuvre urbaine et sociale) recherche une solution pour ce qui est devenu au fil du temps un habitat social de fait.

Le dossier semblait avancé positivement. Les fuites d’eau avaient été colmatées. Ce printemps des solutions se dessinaient et Mme le Maire avait fait état de son optimisme en réunion publique rassemblant les habitants du Camp (auxquelles nous participons régulièrement).

Mais de fait, la situation n’apparaît pas sous un jour très favorable. Le statut (STECA) qui avait été envisagé pour une implantation pérenne ne pourra se mettre en place. La Bergerie restera sous statut de Parc Résidentiel de Loisirs. Un repreneur potentiel s’est manifesté pour la Bergerie mais quels seront ses véritables objectifs connaissant les forts enjeux économiques de ce secteur, situé sur un site exceptionnel ? En attendant, le Domaine de la Bergerie continue de se dégrader. Des tensions sont de plus en plus vives entre population qui aspire à la sérénité et individus qui cherchent aussi à profiter de la situation de déshérence du site.